Solliciteren bij de Partij voor de Dieren banner

Le Parti pour les Animaux soulève des sujets importants qui sont ignorés par d’autres partis. Nous nous engageons pour les valeurs qui comptent vraiment : compassion, durabilité et un traitement respectueux des humains et des animaux. Et nous soulignons encore et encore que les crises actuelles dans les domaines du climat, de la nourriture, de l’économie, de l’énergie, du bien-être des animaux et de la biodiversité sont liées les unes aux autres – et peuvent alors seulement être abordées en cohérence.

Paramètre d’ordre du jour
Notre influence est beaucoup plus grande que vous ne le pensez à base du nombre de sièges. Déjà notre participation aux élections, donc avant que nous soyons dans l’Assemblée nationale néerlandaise, nous avons fait fonction d’une lièvre dans le marathon. Après notre formation d’autres partis ont commencé à montrer qu’un parti pour les animaux n’était pas nécessaire parce qu’ils respectent vraiment les animaux et l’environnement eux-mêmes. Au fil du temps cet effet s’est seulement agrandi.

thiemeinparliamentEn réaction à notre venue dans l’Assemblée nationale néerlandaise les partis en place ont commencé à prêter beaucoup plus d’attention aux animaux, à la nature et à l’environnement. Pendant leurs campagnes ils ont fait de grandes promesses, dont il fallait attendre à quel point ils les tiendraient. En tout cas par notre ardeur le traitement du premier budget de l’agriculture après notre entrée en fonction s’agissait pour quatre-vingts pourcent des droits d’animaux et du bien-être des animaux. Cette attention est restée. Avec la venue du Parti pour les Animaux dans l’Assemblée nationale néerlandaise le thème des droits d’animaux se trouve expressément sur l’ordre du jour des autres partis. Et c’est également le cas pour d’autres sujets, comme par exemple les effets des agro toxiques sur la biodiversité.

Instruments parlementaires
Nous faisons grand usage des ressources dont les représentants du peuple disposent. Nous déposons des motions, demandons des débats et votons des lois. Nous posons beaucoup de questions parlementaires qui doivent être répondues par le ministre compétent. Ainsi nous pouvons demander de l’attention pour les sujets qui, normalement, ne se trouvent pas sur l’ordre du jour et de cette manière le ministre est forcé de s’exprimer. Nous écrivons aussi des notes initiatives, comme par exemple de l’abattage sans anesthésie et de l’abolition de la chasse aux passe-temps.

Parti d’action
Nous ne sommes pas seulement actifs à l’Assemblée nationale néerlandaise et au Sénat, en Europe, dans les provinces, dans les communes et dans les offices des eaux des Pays-Bas, mais aussi dans d’autres domaines. Nous militons par exemple contre les étables énormes, les digesteurs de fumier et les traités internationaux de libre-échange PTCI et AECG. En 2011 nous avons commencé l’action « Résistance croissante » comme protestation contre les économies sur et la vente de la nature aux Pays-Bas. Nous avons vendu plus de 26.000 arbres pour créer une nouvelle nature. Grâce à une collecte de fonds nous avons également acheté presque 100.000 m2 de nature. Finalement après un appel du Parti pour les Animaux dans l’Assemblée nationale néerlandaise la vente de la nature a été arrêtée.

ttip

De plus nous composons des livres, comme Meat the Future, concernant les conséquences de la consommation de viande pour entre autres le manque de nourriture et d’eau, la biodiversité et l’utilisation des terres. Nous faisons des films, comme One Single Planet, dans lequel Marianne Thieme parle avec les scientifiques, ceux qui font la politique et ceux qui réfléchissent sur les grands problèmes de durabilité qui menacent notre planète et sur les solutions possibles pour garder vivable la terre pour les générations à venir. Nous organisons des présentations et des projections pour ponctuer les livres et les films. Les livres et les films sont réalisés en association avec notre bureau scientifique, la Fondation Nicolaas G. Pierson. L’Animal Politics Foundation, l’organisation dans laquelle nos activités internationales sont classées, fait traduire les livres et les films en beaucoup de langues pour les rendre disponibles autant que possible.

Les médias et l’opinion publique
Par notre venue il y avait aussi une plus grande attention pour le bien-être des animaux et la durabilité dans les médias et l’opinion publique. Au début les médias trouvaient que le parti était surtout une curiosité. Depuis le public se rend beaucoup plus compte de la nécessité des droits d’animaux et plus de bien-être des animaux, bien qu’il y ait toujours un monde à gagner. Heureusement le mouvement des droits d’animaux grandit toujours. Notre appel de ne plus voir la croissance économique comme but seulement, mais de regarder plus loin, est de plus en plus accueilli. Nous sommes déterminés à continuer notre rôle pressant  et à nourrir la discussion politique et sociale.