Solliciteren bij de Partij voor de Dieren banner

Le Parti pour les Animaux néerlandais oblige le ministre à lutter contre le blanchiment écologique par le secteur de l’aviation

Ce mois-ci, le député néerlandais Lammert van Raan (Parti pour les Animaux) a réussi à former une majorité au Parlement national pour sa motion demandant au gouvernement de veiller à ce que le secteur aéronautique ne qualifie pas le pétrole de carburant alternatif vert.

L’industrie aéronautique est connue pour son lobbying en faveur de l’affaiblissement des critères de durabilité. Nouveau plus bas : la tentative de l’Arabie saoudite d’étiqueter le pétrole comme carburant alternatif vert au sein de CORSIA, le marché du carbone de l’aviation proposé. Une éolienne dans une raffinerie de pétrole suffirait.

Lammert van Raan : « Le secteur de l’aviation s’est montré très réticent à mettre en œuvre toute forme d’action grave contre le climat. Si nous voulons limiter le réchauffement climatique à un scénario de 1,5 ° C, nous ne pouvons tout simplement pas faire confiance au secteur. Il est temps de réduire considérablement le nombre de vols. »

Dans le débat annuel sur le budget du ministère néerlandais de l’infrastructure et de la gestion de l’eau, Van Raan a demandé au ministre Van Nieuwenhuizen de se prononcer sur ce nouveau truc de l’industrie aéronautique. Le ministre a convenu avec Van Raan que le pétrole ne devrait jamais être étiqueté comme carburant alternatif vert. Ce mois-ci, une majorité du Parlement néerlandais a voté en faveur de la motion de Van Raan.

Lammert van Raan : « Le simple fait de s’attaquer à ce type de blanchiment caractérise l’orientation des idées de l’industrie de l’aviation en matière de développement durable. »