Solliciteren bij de Partij voor de Dieren banner

Un film d’animation interdit relance des discussions d’huile de palme destructrice

L’interdiction d’une publicité de la chaîne de supermarchés britannique Iceland Foods, a suscité une grande agitation internationale. Le film d’animation montre les effets dévastateurs de l’huile de palme sur la nature et les animaux. La pétition  demandant la levée de l’interdiction a été signée par un million de personnes. Dans l’Union européenne (UE), de diverses organisations ont plaidé en faveur d’une interdiction de l’huile de palme. Ainsi, le Parti pour les Animaux néerlandais avait précédemment demandé une interdiction d’importation.


Destruction des forêts tropicales pour les plantations d’huile de palme

Le comité britannique interdit Iceland Foods d’afficher à la télévision sa vidéo promotionnelle pour les produits sans huile de palme. Selon le comité, le producteur original du film, Greenpeace, serait « trop politique ». Le film d’animation, dans lequel une fille et un orang-outan jouent un rôle, montre les conséquences destructrices de l’industrie de l’huile de palme. Iceland Foods a déclaré précédemment qu’il n’existait aucune « huile de palme durable » et qu’elle ne vendrait plus de produits à base d’huile de palme. Il s’agit de la première grande chaîne de supermarchés à cesser d’utiliser l’huile de palme comme ingrédient pour ses propres marques.

L’huile de palme
L’huile de palme est un ingrédient alimentaire bon marché et largement produit. Il est utilisé dans la production de plus de la moitié de tous les produits de supermarché, du pain et des pâtisseries aux détergents et aux cosmétiques. L’utilisation devrait doubler d’ici 2050. La production d’huile de palme s’accompagne de dévastations à grande échelle de forêts tropicales et de marais tourbeux, dont nous avons besoin pour préserver l’intégrité de nos écosystèmes et mettre un terme au changement climatique. Toutes les heures, une zone forestière de la taille de 146 terrains de football est coupée, principalement en Indonésie et en Malaisie. Si nous continuons à le faire, toutes les forêts tropicales de ces pays auront disparu d’ici 10 ans, y compris toutes les espèces animales qui y vivent, dont l’orang-outan.

L’huile de palme durable n’existe pas car afin de cultiver des plantations d’huile de palme beaucoup de forêts tropicales doivent encore être coupées et c’est presque incontrôlable d’où provient l’huile de palme. La production d’huile de palme s’accompagne souvent d’accaparement de terres et de violations des droits de l’homme.

Le Parti pour les Animaux veut mettre fin à l’importation de l’huile de palme
Les Pays-Bas sont un consommateur important d’huile de palme. Le gouvernement néerlandais compte principalement sur le monde des affaires pour s’attaquer aux problèmes de l’huile de palme, mais cette approche n’est pas efficace. Les importations néerlandaises d’huile de palme ont encore augmenté et la semaine dernière, il est apparu que les entreprises viennent clairement d’utiliser une huile de palme moins durable.

C’est pourquoi le Parti pour les Animaux néerlandais a appelé le gouvernement à limiter les importations d’huile de palme. En décembre 2017 le gouvernement néerlandais a promis de s’engager dans l’UE à interdire l’huile de palme comme carburant. Environ la moitié de l’huile de palme importée par l’Europe est actuellement destinée aux biocarburants. Désormais l’UE a décidé de mettre fin à cette utilisation d’ici 2030. La décision est un affaiblissement de la proposition initiale du Parlement européen visant à réduire à zéro la contribution de l’huile de palme en tant que carburant d’ici 2021.

Le Parti pour les Animaux estime qu’il ne faudra pas longtemps avant que l’huile de palme ne disparaisse de notre carburant et souhaite que le gouvernement néerlandais prenne des mesures strictes pour limiter les importations de l’huile de palme en général aussi rapidement que possible. Par exemple, l’une des mesures pourrait être un droit d’importation élevé.