Solliciteren bij de Partij voor de Dieren banner

Worldlog Esther Ouwehand 27 novembre 2018

  • élections aux Pays-Bas en Australie et en Espagne -
  • la nourriture végétale devient la nouvelle norme -
  • mouvement international croissant pour les droits des animaux -
  • opposition au secteur de l'élevage destructeur -

Le mouvement international pour les droits des animaux est entré dans une phase décisive. Partout, de plus en plus de gens s’opposent à l’injustice dont sont victimes les animaux et notre planète. Ce mouvement reçoit également de plus en plus d’attention dans les médias. Ainsi, j’ai récemment discuté avec un journaliste du Financial Times de la nécessité d’une politique fondée sur la compassion. Vous souvenez-vous que dans mon précédent worldlog, j’ai beaucoup admiré les jeunes politiciens respectueux des animaux et les protecteurs d’animaux locaux en Moldavie, le pays le plus pauvre d’Europe? Et bien, les médias nationaux moldaves accordent de plus en plus d’attention à ces super-héros en leur donnant la possibilité d’éduquer les gens sur les horreurs de l’industrie du bétail et de leur expliquer en quoi des mesures différentes peuvent être prises. Cela me donne de l’espoir de voir que chaque semaine, dans le monde entier, des gens descendent dans la rue pour défendre les animaux et pour sensibiliser de plus en plus d’autres gens. Même dans les pays les plus pauvres. Parce que ces gens le savent: la compassion ne coûte pas un sou.


Des Ukrainiens s’opposant à l’industrie du bétail

En Ukraine également, il est question d’opposition contre le secteur destructeur de l’élevage. De plus en plus de citoyens ont des problèmes de santé et ils voient que leur environnement se détruit à cause des étables à grande échelle toujours plus nombreuses dans lesquelles des milliers d’animaux sont détenus dans des conditions terribles. Lors de notre conférence internationale cet été à La Haye, des protecteurs de la nature et de l’environnement de l’organisation ukrainienne Ecoaction sont venus tout nous raconter sur toutes les terribles conséquences de la croissance de l’industrie de l’élevage dans leur pays. En même temps, ils ont aussi raconté une histoire encourageante sur la manière dont eux-mêmes avec les habitants locaux font tout leur possible pour empêcher cette industrie destructrice. The Guardian a également écrit un article intéressant à ce sujet.


Pollution de l’environnement par le secteur de l’élevage en Ukraine

Malheureusement, ces citoyens et écologistes ukrainiens doivent également faire concurrence aux institutions financières internationales et à la politique de développement et de commerce de l’Union Européenne (UE). À l’heure actuelle, beaucoup d’argent de développement et d’argent provenant d’entreprises occidentales est investi dans les dites étables en Ukraine. Le Parti pour les Animaux a déjà évoqué le rôle des Pays-Bas dans ces mauvais investissements dans la Deuxième Chambre. Il y a deux ans, nous avons également averti que l’accord d’association controversé entre l’UE et l’Ukraine entraînerait beaucoup de misère: non seulement pour les animaux, la nature et l’environnement, mais également pour de nombreuses personnes en Ukraine. La population néerlandaise avait voté contre le traité, mais le gouvernement néerlandais l’a à nouveau ignoré et a ouvert les portes aux entreprises d’élevage qui ne respectent même pas les normes européennes déjà faibles. Qui en bénéficie finalement en Ukraine? Surtout une poignée de très riches Ukrainiens et les entreprises d’élevages intensif, tandis que la population doit supporter les coûts sociaux. Inacceptable.

Entre-temps, en Grande-Bretagne, tellement de gens arrêtent de manger de la viande et les produits laitiers qu’ils ont trop peu de chefs pour répondre à la nouvelle demande de produits à base de légumes. Nous avons présenté dans la Deuxième Chambre un certain nombre de propositions afin que davantage d’importance soit accordé à la cuisine vega(n) dans les écoles de chef cuisinier néerlandaises, de sorte que les cours corresponderaient davantage aux désirs du marché.

Nous avons également réalisé une percée ce mois-ci: grâce à notre plaidoyer en faveur d’une augmentation de la consommation de produits végétaux dans nos agences gouvernementales, le ministère néerlandais de l’éducation, de la culture et des sciences a opté pour une norme végétarienne. Désormais, le ministère servira normalement du végétarien ou du végétalien. La viande n’est servie que lorsque les gens le demandent spécifiquement. Vers une culture alimentaire durable et respectueuse des animaux!

Même le fabricant de saucisses le plus célèbre des Pays-Bas est maintenant convaincu que l’avenir (proche) est végétal. Ce mois-ci, cette entreprise de viande traditionnelle a lancé quatre nouveaux produits et elle l’a immédiatement fait comme il faut: les produits sont à 100% sans légumes et sans l’huile de palme. Très bien pour les animaux, l’environnement et finalement pour nous tous.


L’équipe du Parti pour les Animaux à Groningue célèbre son succès obtenu pendant les élections municipales

Enfin, des nouvelles fantastiques à propos de quelques élections: la semaine dernière, le Parti pour les Animaux a triplé sa représentation dans la municipalité néerlandaise de Groningue! Il est extrêmement important que nous puissions faire entendre de manière ferme la voix des animaux et de notre planète, tant au niveau international que local. C’est ce que la fraction du conseil municipal d’Alkmaar par exemple a récemment de nouveau démontré: ils se sont engagés ce mois-ci pour que les soins vétérinaires pour les animaux errants soient désormais remboursés par la municipalité. Aussi au niveau international, nous continuons à nous battre car les droits des animaux, la nature et l’environnement n’ont pas de frontières.

Le 2 décembre, notre parti frère espagnol PACMA participera aux élections régionales en Andalousie. 6,5 millions d’habitants peuvent alors émettre leur voix pour un avenir meilleur pour notre planète. Bonne chance à l’équipe PACMA!

Salut!

Esther Ouwehand
Présidente du Parti pour les Animaux dans la Deuxième Chambre